Découvrir le chemin de Régordane

TopoGuide FFRandonnée Le chemin de Régordane, Juin 2018
Texte de Jean-Pierre Olivier.

 

La géologie a préparé aux hommes le chemin de Régordane … L’itinéraire, long de 240 km, emprunte la faille de Villefort pour relier Le Puy-en-Velay à Saint-Gilles-du-Gard, la Via Podiensis à la Via Domitia, l’Île-de-France à la Méditerranée.

Le port de Saint-Gilles, ouvert sur l’Orient, avec sa haute banque des Hospitaliers, sa foire de septembre, est parmi les plus célèbres d’Occident au XIIe siècle. Voie millénaire de transhumance et d’échanges, bordée de « montjoies » (amoncellements de pierres servant de repères), de dolmens, d’inscriptions rupestres, messages encore mystérieux, route des Arvernes empruntée par César pour traverser les Cévennes – toute la toponymie liée à la route et à l’occupation très ancienne des hommes est accessible avec les cartes de Cassini – l’itinéraire est surtout au cœur des grands mouvements de l’histoire médiévale.

Chemin de tolérance

Chemin sacré…

La voie est ponctuée de sites sacrés sur lesquels s’implante le christianisme par un réseau d’abbayes, d’églises, de prieurés et de monastères, à partir de La Chaise-Dieu, de Saint-Chaffre-en-Velay et de Saint-Gilles. La Régordane porte alors la quête de milliers de pèlerins en route vers le tombeau de saint Gilles, la Vierge Noire du Puy, Saint-Baudile à Nîmes, Saint-Jacques-de-Compostelle, Rome… La Régordane, jalonnée d’une chaîne d’hôpitaux et maladreries, dont Pradelles conserve l’un des quatre derniers vestiges encore debout en Europe, régulièrement espacés de deux en deux heures de marche, devient chemin de Saint-Gilles, « Chemin romieux ».

Chemin épique…

L’une des plus anciennes chansons de geste, Le Charroi de Nîmes, raconte les exploits de Guillaume d’Orange pour délivrer Nîmes occupée par les Sarrazins… Le pape Urbain II, Adhémar de Monteils, évêque du Puy, Raymond de Saint-Gilles, Raymond Pelet d’Alès, d’Agrain des Hubas, seigneur de Luc, futur prince de Césarée et de Sidon, circulent sur la Régordane pour préparer la première Croisade.

Chemin marchand…

Les muletiers du « Cami regourdan », nommés « Régourdans » et « Rigourdiers », portent draps, vin, sel et autres marchandises depuis le Languedoc jusqu’au Puy. Colbert, en 1668, donne mission à Louis de Froidour d’examiner les conditions du rétablissement de la circulation par charroy sur la Régordane afin de stimuler la vie économique : « …Les transports se feraient à meilleur marché que par le Rhône sur lequel les droits de péage sont excessifs et la perte de bateaux fréquente… ». Le rapport très précis de Louis de Froidour éclaire le parcours du promeneur.

Chemin des hommes et des idées…

La Régordane porte les remises en cause successives de l’Église romaine : arianisme, catharisme, protestantisme… Elle porte les luttes pour la Liberté de conscience et les Droits de l’homme, avec Rabaut-Saint-Étienne, pasteur nîmois, et le marquis de Lafayette, les Camisards, l’histoire des conquêtes ouvrières dans les bassins miniers, celle des combats des maquis et de la 1re D.F.L. débarquée en Provence pour la Libération.

Chemin d’aujourd’hui…

Cet itinéraire pédestre, doublé d’un itinéraire ferroviaire et routier, au travers de cinq « pays », deux régions, trois départements, relie plusieurs monuments classés au Patrimoine mondial de l’Unesco (cathédrale du Puy, arènes de Nîmes, abbatiale de Saint-Gilles), de grands sites naturels (parcs des Volcans, des Cévennes, de Camargue, Garrigues). De célèbres manifestations festives et des foires permettent la découverte d’une grande diversité de produits régionaux. Chemin faisant, on y rencontre aussi de multiples témoignages de l’ingéniosité des hommes et on marche dans les pas de plusieurs écrivains.

Chemin d’avenir…

La Régordane, ses villes et ses villages, peuvent-ils être le point de départ d’une nouvelle éthique des relations avec l’autre, un outil pour de nouvelles solidarités entre zones urbaines et rurales, fondement d’un développement équilibré du territoire, ainsi que de rencontres riches de significations essentielles, nécessaires aujourd’hui ? « L’itinéraire Régordane est une invitation, il est à l’opposé d’une ornière embellie… » Le projet Régordane porte l’ambition de se construire avec les populations et de se partager avec les visiteurs…

Le nom de « Régordane »

Régordane est le nom du chemin suivi par Guilhem dans la chanson de geste du Charroi de Nîmes. Cette appellation pourrait reprendre le nom de la montagne qui barre l’horizon du voyageur qui, partant de Nîmes, aborde les Cévennes. Ce massif, vers l’est, multiplie failles, serres (croupes allongées), valats et torrents ; « Régordane », dérivant de « gord », semblerait évoquer cette notion de relief abrupt et de vallées profondes. Mais une fontaine de la région de Saint-Jean-d’Acre porte également ce nom, tout comme les lieux plantés de châtaigniers sauvages dans la province de Navarre… Et il existe encore d’autres hypothèses ; le nom de Régordane conserve son mystère.

A lire aussi sur le chemin de Régordane

Randonner sur le Chemin de Régordane (GR 700)

Géologie et paysages sur le chemin de Régordane

 

21, rue du Collège
43000 LE PUY-EN-VELAY

04 71 04 15 95 contact@rando-hauteloire.fr